Portez-vous bien

Portage salarial pour travailleurs indépendants, cadres consultants & entrepreneurs
01 84 17 77 73
L’évolution du travail à l’ère numérique – 2

Le numérique a envahi toutes les dimensions de la vie, en particulier la vie en entreprise. La dématérialisation, la digitalisation et la processisation sont des phénomènes que l’on connaît bien. On n’a pas attendu le numérique pour segmenter le travail intellectuel en petites tâches ; les systèmes informatiques et les méthodologies de type lean six sigma ont bien avancé dans cette direction et ont donné de bons résultats pour éviter de perdre du temps en activités inutiles ou de laisser des tâches sans responsables.

 

Avec les technologies numériques, la dématérialisation, la digitalisation et la processisation prennent une importance énorme dans l’organisation des entreprises ; tout est process, tout se dématérialise, tout est “data”. Tout est mesuré, ausculté à travers des chiffres et des pourcentages, donc optimisable et finalement optimisé.

 

Les salariés des entreprises en souffrent, ils nous disent souvent que c’est l’une des causes de la perte de sens qu’ils ressentent dans leur vie de professionnel. Cela s’explique de trois manières. D’abord ils ont l’impression que les chiffres sont devenus l’alpha et l’omega, la qualité de leur travail et les améliorations à long terme sont oubliées. Ils sont contraints de réfléchir en chiffres, ce qui ne donne qu’un angle de vue partiel de la réalité, ce qui force au court-termisme. Ensuite ils souffrent de la distance qui se creuse entre leur activité et l’aboutissement concret du process, autrement dit il y a perte de vue de la finalité du travail et diminution du rapport au réel, au résultat tangible. Enfin ils ressentent que les relations se font plus tenues, avec leurs clients, leurs partenaires, leurs collègues.

 

Les consultants, de leur côté, en profitent bien, Ils répondent aux demandes des entreprises qui ont besoin de transformation digitale. Et personne ne leur reprochera. Jusqu’au point où ils se prêtent à la surperformance : un process hyper optimisé met inévitablement des personnes en difficulté ou au chômage tout en apportant à l’entreprise une meilleure performance, et espérons-le, au client final un meilleur service. A chacun de réfléchir aux limites à ne pas franchir et aux enjeux éthiques de son action !