Portez-vous bien

Portage salarial pour travailleurs indépendants, cadres consultants & entrepreneurs
01 84 17 77 73
L’évolution du travail à l’ère numérique – 8

Dans les articles précédents, nous avons montré les évolutions du monde du travail à l’ère numérique individualiste. Ces deux facteurs ne peuvent pas être dissociés. Nous avons vu que beaucoup de transformations sont positives et que les consultants vont largement en profiter. Il existe aussi des dérives contre lesquelles il faut lutter pour que le monde du travail reste vivable.

 

Mettre l’humain au centre de l’entreprise est une belle idée. Je crois qu’il faut réconcilier libéralisme et humanisme, et définitivement tourner la page de la lutte des classes. Le libéralisme répond au goût pour la liberté des individualistes, l’humanisme répond à leur sensibilité pour tout ce qui touche à l’humain.

 

Il faut abandonner la lutte des classes car la notion de « classe » n’est plus en ligne avec les groupes que les individualistes forment. Il faut sortir de l’ultralibéralisme qui répond aux intérêts de quelques personnes puissantes. Il faut se convaincre que le management humaniste n’est nullement contradictoire avec la création de valeur et la performance[1].

 

Certains vont plus loin en parlant « leadership de l’amour ». D’autres ont remplacé le slogan « customer first » par « employee first » ou bien mettre à égalité les expériences client et employé. Pourquoi pas? Si cela conduit le management à chercher à comprendre les personnes qui constituent l’entreprise, à reconnaître le travail comme élément participant à l’accomplissement de chacun, à favoriser la synthèse des énergies vers un but commun et à remettre en cause la tyrannie du court terme et de la financiarisation, un pas important sera fait vers l’invention de l’entreprise individualiste humaniste.

 

[1] Manager humaniste. Philippe Masson. Editions d’Organisation. 2004.